Enseignements Dimitri EL MURR 2020-2021

Les lois de l’attraction (1) : amour et amitié dans les dialogues érotiques platoniciens (Lysis, Banquet, Phèdre) – Dimitri EL MURR
S1 – Salle Dussane – Mercredi, 16h-18h
Comment Platon conçoit-il l’amour et l’amitié, leur spécificités et leur différences ? Comment la philia et l’erōs s’articulent-ils à sa conception de la motivation et du désir humains ? Pour répondre à ces questions, il s’agira non seulement de lire de près les trois dialogues érotiques platoniciens (Lysis, Banquet et Phèdre), mais également d’examiner la place de la philia et de l’erōs dans la pensée présocratique et chez les socratiques, afin de mettre en lumière ce dont hérite l’érotique platonicienne et surtout ce qu’elle inaugure.

Les lois de l’attraction (2) : amitié civique et démiurgie politique chez Platon (République, Politique, Timée, Lois) – Dimitri EL MURR
S2 – Salle des Actes – Jeudi, 11h-13h
Le Lysis, le Banquet et le Phèdre ne sont pas les seuls dialogues où Platon traite de l’amitié (philia). Dans les trois grands dialogues politiques que sont la République, le Politique et les Lois, la philia joue un rôle prépondérant. Platon y met notamment en évidence que l’amitié et la concorde civile vont de pair, et que la philia est un élément indispensable à l’harmonie interne de la cité, donc le remède principal au plus grand risque encouru par la communauté politique : la stasis, ou guerre civile. Ce cours cherchera à dégager les grands principes qui président à l’analyse platonicienne du lien amical comme lien social en montrant les convergences et les tensions entre la République, le Politique et les Lois à ce sujet, et les différences essentielles entre l’approche de Platon et celle d’Aristote. L’une de ces différences tenant à l’articulation de la politique à la cosmologie, soutenue par Platon mais rejetée par Aristote, il s’agira aussi d’interroger le Timée et ce qu’il peut nous apprendre de la fonction démiurgique de la politique selon Platon.

Animaux, animalité et vie animale : regards sur les constructions de l’animal dans l’Antiquité – Dimitri EL MURR et Jean TRINQUIER
S2 – Résistants – Jeudi 15h-17h
Ce séminaire (également validable en tant qu’expérience transdisciplinaire dans le cadre du DENS) sera consacré à l’animal dans l’Antiquité et se concentrera sur deux vastes questions: la construction d’une catégorie de l’animal exclusive de l’homme d’une part, la structuration du bestiaire dans les cultures antiques d’autre part. Ces deux questions nous amèneront à nous intéresser plus précisément à la hiérarchisation du vivant et à sa classification dans l’Antiquité, en prenant en compte l’ensemble des sources disponibles, notamment les textes philosophiques. Ce séminaire sera l’occasion, en associant nos deux départements, de croiser les approches de l’histoire de la philosophie, de l’histoire culturelle et de l’ethnobiologie. Il s’agira également de montrer comment ces réflexions sur l’Antiquité s’ancrent dans des débats tout à fait contemporains et dans les travaux de chercheurs en philosophie, phénoménologie et en anthropologie consacrés à la question de la vie animale.